Le palais des deux collines

Roman – Littérature
7 janvier 2021
12*20,5 – 296 pages
22 DT / 21,50 €
ISBN Tunisie 9789973581020
ISBN France 9782492270000
Ce livre existe aussi en version numérique.

Une approche littéraire, humaine et sensible, révélatrice d’une mémoire palestinienne.

Faysal, Palestinien trentenaire, reçoit un mystérieux faire-part de décès. Mais qui est donc cette tante Rita ? Intrigué, il abandonne son amant et sa vie en Europe pour retourner à Jabalayn, son village natal. 
Dans le palais déserté de son enfance, il erre. Le passé resurgit, fastueux et lourd de secrets. Alors que plane la menace d’une annexion imminente, qu’une famille et un pays sont au crépuscule, l’esprit de Faysal bascule.
Karim Kattan nous donne à lire un premier roman troublant, à la fois tendre et violent, qui explore les contradictions de l’engagement politique et de la mémoire.
À l’ombre des amandiers en fleurs, se dévoile une Palestine devenue lieu de l’imaginaire, intime et insoumise.

Lauréat du Prix des Cinq Continents de la francophonie 2021

Karim Kattan

Karim Kattan, auteur palestinien, est né à Jérusalem en 1989. Il est docteur en littérature comparée. Son recueil de nouvelles, Préliminaires pour un verger futur, finaliste du Prix Boccace, a été publié aux éditions Elyzad en 2017. Le palais des deux collines est son premier roman.

On en parle

Le Palais des deux collines est un bijou de littérature. Ce livre me hante… Rachida Brakni

Porté par une écriture élégante et poétique mais sans concessions, Karim Kattan vous fait passer par la petite porte pour vous mettre face à une grande histoire. Magnifique premier roman ! Faïza Guène

La presse

Avec ce premier roman de Karim Kattan, on n’est pas près d’oublier sa Palestine intime, vue d’un œil neuf jamais sous contrôle.
Muriel Steinmetz, L’Humanité

Tous les mots sont là, tous brillants et vifs.
Pascal Paradou, De vive(s) voix, RFI

Le Palais des deux collines est proustien. Il raconte la douceur teintée de mélancolie qui habite les souvenirs de l’enfance et les folklores de sorcières et de princesses que même la plus virulente des entreprises coloniales ne pourra effacer.
Wassila Belhacine, Middle East Eye

La tragédie se noue entre l’inéluctable et la fragilité humaine. Un petit chef d’œuvre !
Maryvonne Colombani, Zibeline

Chaque phrase est un délice où Karim Kattan, tel un enfant, construit son propre palais avec du sable irisé.
Yasmine Khlat, Mare Nostrum

Il y a là la musicalité d’une écriture prodigieuse, résolument tournée vers la clarté du jour qui vient.
Khalid Lyamlahy, Zone Critique

Quelque chose de lancinant, d’onirique, dans le rythme fascinera le lecteur jusqu’à la dernière page et au si pertinent mot ultime.
Lou Darsan, Un dernier livre avant la fin du monde

Un livre engagé qui dévoile la complexité humaine. Un récit subtil et grave. Et quelle écriture !
L’Horizon et l’Infini

Les libraires

Traversé d’une belle langueur nostalgique, un roman mystère et sensuel aux élans poétiques souvent poignants.
Librairie des Batignolles, Paris

Une écriture à vif héritée de la tradition orale et du théâtre contemporain dans ce texte prenant dès les premières lignes. Une claque.
FNAC, Bercy Village

Il faut se laisser porter par la poésie du texte, et cela devient magique. 
Raconte-moi la terre, Lyon

Karim Kattan est un grand conteur, et ce premier roman est une réussite magistrale !!
Voyage au bout des livres, Briançon

Ce palais résonne de magie, de douleurs et de fantasmes. C’est un écho puissant, magnifique et engagé. Un petit bout de Palestine que l’on se reconstruit et qu’on attrape à la volée.
Decitre, Grenoble

Un roman poétique d’une musicalité envoûtante. Cris de rage poignants malgré la douceur de la plume.
L’arbre à mots, Rochefort-sur-Mer

Sous la plume de Karim Kattan, le ciel de Cisjordanie prend des teintes inédites. Un premier roman troublant, étonnant, qui mérite attention.
L’atelier, Paris

Des thématiques difficiles tout en douceur.
Librairie Arthaud, Grenoble


Maghreb-Orient Express – TV5Monde